Comment ça marche

De l’énergie puisée dans le flux d’eau.

L’écoulement d’eau propulse un petit générateur. Celui-ci approvisionne le système électronique en électricité et sert en même temps de capteur pour le volume d’eau. Ainsi, les premiers capteurs et modules de communication autosuffisants au monde pour les robinetteries ont été élaborés au terme d’un travail intensif de recherche et de développement.

Des données qui servent la motivation.

Des données seules ne font pas la satisfaction de l’usager et ne permettent pas de faire des économies. Nos instruments de feedback se basent ainsi sur des « nudges » parfaitement équilibrés (un coup de pouce en douceur vers un comportement souhaité) que nous avons testés dans le cadre d’études réalisés auprès de plus de 3 000 foyers et avec plus de 400 000 douches, et que nous avons accordés entre eux. Avec amphiro, le feedback en temps réel va de pair avec les normes sociales, la fixation d’objectifs et des composantes ludiques de compétition. C’est seulement de cette manière que la technologie atteint l’effet escompté et incite ses utilisateurs à réduire leur consommation énergétique sous la douche.

Consulter les données et les partager.

Le troisième élément, c’est le cloud amphiro. Il convient parfaitement aux capteurs autosuffisants, offre des interfaces avec les portails web et les appareils mobiles et prend en charge les tâches analytiques pour l’implication des utilisateurs. Les données des utilisateurs se trouvent dans des centres informatiques hautement efficaces en Suisse. Les utilisateurs d’amphiro économisent ainsi environ 100 000 fois plus d’énergie que ne le requiert le fonctionnement de l’infrastructure.